Les changements pour le DPE depuis le 1er juillet 2021  :

- Le nouveau DPE est plus fiable : sa méthode de calcul a été revue et consolidée et s’applique de façon homogène à tous les logements. La refonte apporte donc plus de fiabilité méthodologique, préalable nécessaire pour rendre le DPE pleinement opposable juridiquement, comme d'autres diagnostics du bâtiment.

 

 

- Le nouveau DPE est également plus lisible grâce à un design plus accessible à tout public.

Il prévoit une meilleure lisibilité des travaux à prévoir, de type énergétique et propose des scénarii de travaux, de manière compréhensible et pédagogique. Surtout, pour plus de transparence, un indicateur mentionne explicitement une évaluation de la facture énergétique théorique du logement, sous forme de fourchette.

 

 

- Enfin, parce que le DPE acquiert un rôle structurant pour la rénovation énergétique du parc de logements, il est nécessaire que la définition des étiquettes et des seuils tienne mieux compte de l’ambition nationale de réduction des émissions de gaz à effet de serre. A ce titre, le calcul des étiquettes de performance énergétique ne dépend plus uniquement de la consommation d’énergie primaire du logement mais intègre aussi une composante climatique en tenant compte des émissions de gaz à effet de serre.

Nouvelle méthode d'intervention

- Les nouveaux DPE devront être réalisés selon la méthode conventionnelle de calcul dite « 3CL DPE 2021 » qui est défini dans un arrêté. Tout diagnostiqueur aura donc besoin d'informations supplémentaires sur le logement et l'immeuble afin d'optimiser un maximum la note finale du DPE tel que :

- Surface total de l'immeuble

- Nombre de logements dans l'immeuble

- Nombre de niveaux de l'immeuble

- Surface total du sous-sol (dans le cas d'un appartement au RDC) etc...

Une fiche de renseignements vous sera envoyé avant l'intervention, à remplir et à renvoyer avant la date du RDV.